Le forum viens d'être migré vers l'adresse BreizhTeam-Wargaming.fr !
Merci de mettre vos signets à jour.

Chroniques d'une fin annoncée

Jeu de figurines à l'échelle 32 mm.
Batailles dans le monde médiéval-fantastique de Warhammer.
Dadabreizh
Trésorier-payeur
Messages : 1194
Enregistré le : ven. 17 déc. 2010 19:07

Chroniques d'une fin annoncée

Messagepar Dadabreizh » ven. 12 sept. 2014 11:27

Voilà le prologue de la campagne que je compte mettre en place sur l'année.Ne m'en voulez pas si je prends quelques libertés sur la "vraie" histoire Elfe mais ça me sert pour la suite de la campagne et mes connaissances sur ce point sont plutôt légères.
Je compte utiliser ce post pour en faire une histoire "RP" avec une explication avant chaque scénario et un débrief après les combats. Il n'y aura donc aucune règle dans ce post. J'en ouvrirai un autre pour cela et aussi pour les éventuelles questions ou remarques que vous auriez. Je vous demanderais également de bien vouloir ne pas poster ici. Je me réserve ce topic, merci ! :mrgreen: .

Sur ce, musique, maestro !



Heinrich Leonhart souriait. La journée serait excellente ! Il le savait car son cours porterait aujourd'hui sur le sujet pour lequel il avait donné sa vie entière, pour lequel il avait choisit le métier d'historien de terrain puis plus tard, alors que ses jambes ne suivaient plus ses rêves, celui de professeur dans une académie reconnue. Et un professeur ô combien réputé !

Chaque année, à cette période, en plus de ces élèves, nombres de personnalités reconnues de l'Empire tout entier venaient enrichir leur savoir auprès du maître.

Sortant de ses pensées, il se rendit compte qu'il se trouvait sur le pas de la porte de sa salle, d'où sortait un brouhaha terrible, laissant imaginer un amphithéâtre bondé. De sa démarche claudicante, il entra dans la pièce et monta sur l'estrade alors que l'assemblée se taisait. Il s'assit péniblement dans son fauteuil puis d'une voix étonnement forte pour son âge s'adressa à son public.


" Aujourd'hui, nous entamons le cycle d'étude sur les Elfes. Comme vous le savez tous, c'est un sujet qui me tient particulièrement à coeur. Tout homme s'étant rendu sur leur terre s'en est trouvé transformé et je ne fais pas exception à cette règle. Que vient immédiatement à votre esprit lorsque l'on parle d'eux ?"

Devant le silence qui s'installait il poursuivit, montrant du doigt les emminents hommes nouvellement arrivés.

" Allons, allons, ne vous ai'je pas appris à ouvrir la bouche, jeunes gens ?! Ne me dites pas que ce sont nos nouveaux compagnons qui vous rendent muets ?!"

Dans les gradins, les visages attentifs se décrispèrent. Une voix timide s'éleva du premier rang.

" Euhhh... La Déchirure ?
- Exactement, Stéphan ! La Déchirure qui sépara définitivement les Elfes, et dont nous savons bien peu de chose..."

Il marqua une pose, sembla se perdre dans de lointain souvenir un moment, avant de reprendre

" Pour nous autre, les Elfes semblent magiques, incommensurablement vieux et sages alors que nous ne sommes pour eux qu'à peine plus évolués que les Orques. Cela leur donnent un charme certain mais aussi une arrogance détestable !"

Des rires dans la salle ponctuèrent le monologue d'Heinrich.

" Ce qu'il faut comprendre avant tout, c'est que les Elfes jouissent d'une vie particulièrement longues et d'une natalité extrêmement faible. Avant la Déchirure, et toujours maintenant en ce qui concerne les Hauts-Elfes qui ont gardé les coutumes les plus proches des premiers jours de leur race, toute leur société était basée sur ces deux éléments. Ils ne possèdent pas la capacités de développement de certaines autres races, comme la notre par exemple, et doivent par conséquent tout faire pour ne pas se détruire.
Ainsi, nous ne les voyons que rarement s'occuper des affaires étrangères à leur propre monde."

Tous dans la salle aquiécèrent, absorbés par le cours du maître.

"D'ailleurs, leur propre manière de vivre est imprégnée de ce concept : leur formule de politesse sont aussi longue que la muraille d'Altdorf ! Ils n'ont jamais un mot déplacé envers l'un de leur semblable. Tout est fait pour ne créer aucune tension dans leur peuple.
Là où nous cherchons continuellement des ennuis, eux font tout leur possible pour les éviter. Imaginez-vous ce que donnerait une querelle qui durerait mille ans ?
Mais il ne sont, hélas, pas exempts du pire des maux de ce monde : la jalousie... Et dans un peuple immortel, cela provoque, ou a provoqué, de vieilles et profondes rancunes.
Peu avant la Grande Déchirure, deux courants de pensée ont germé chez les Elfes. L'un d'eux prônait l'entraide et le développement commun par le mélange des compétences individuelles tandis que l'autre vantait l'autonomie et la multiplication des capacités personnelles. Tout deux étaient honorables et les Elfes des deux courants se respectaient.
Pourtant, plus le temps passait et moins les Elfes des deux castes ne se mélangeaient. Chacun vivait séparément. Ils faisaient biensur toujours front commun en cas d'intrusion ennemie mais les combats qu'ils livraient n'étaient plus que démonstration de force visant à rabaisser l'autre clan.
- Est-ce ce qui a déclenché la séparation ?
- Oui... du moins en partie. Cela a, en tout les cas, déclenché un évènement notable chez les Elfes. Ils n'aiment pas en parler mais c'est un engrenage important, essentiel même ! Sans lui, surement rien de ce que nous connaissons aujourd'hui ne se serait déroulé ainsi.
- Et qu'est-ce donc, Professeur ?
- C'est ce que je vous propose de découvrir et ce qui va débuter notre cycle d'étude. Ouvrez vos volumes au chapitre premier et revivons ensemble l'histoire !"
Modifié en dernier par Dadabreizh le ven. 19 sept. 2014 23:41, modifié 1 fois.
L'électricien choisit consciencieusement ses fils et les ampoules...

Dadabreizh
Trésorier-payeur
Messages : 1194
Enregistré le : ven. 17 déc. 2010 19:07

Re: Chroniques d'une fin annoncée

Messagepar Dadabreizh » ven. 19 sept. 2014 10:51

Chapitre Premier : La naissance du Mal.


Memnoth jubilait. Cela faisait plus de cinq cents ans que ça n'était pas arrivé et la dernière fois, ce fut si court qu'aucun démon, même mineur, n'eut pu traverser. Sur le coup de la colère, il avait détruit les seuls sorciers capables d'ouvrir un passage vers l'autre monde et il avait fallu beaucoup de temps pour former un nouveau Conclave capable d'une telle performance.

Les sorciers avaient durement travaillé et aujourd'hui, le but était pratiquement atteint. Le monde de l'Ordre était enfin à nouveau à portée de griffes !

Une seule chose, en fait, l'inquiétait. Les sorciers n'étaient pas en mesure de lui dire où apparaîtrait le portail dans l'autre monde. Il espérait que celui-ci aurait la bonne idée de se matérialiser au milieu de nulle part, lui laissant ainsi le temps d'envoyer une armée conséquente de reconnaissance avant que ses ennemis ne puissent refermer la porte-d'entre-deux-mondes. Car, il en était certain, ces ennemis qu'il avait déjà affronté bien des siècles auparavant étaient toujours là, guettant la moindre trace du Chaos, et son vortex ne passerait surement pas inaperçu. Dans ces conditions, il ne serait pas aisé d'établir une tête de pont et cela lui coûterait surement beaucoup de troupes. Mais une fois que le portail serait sécurisé, il pourrait alors lui-même se téléporter et se lancer à la recherche des pierres gardiennes. Celles-là même qui protégeaient le monde matériel des assauts du Royaumes du Chaos, l'obligeant comme cette fois-ci à créer de toute pièce un nouvel accès ! Une fois que ces pierres maudites seraient détruites, le chemin principal vers le Royaume de l'Ordre serait à nouveau opérationnel et les hordes infinies du Chaos pourraient alors annihiler le monde des vivants !

Il savait également que ses maîtres le soutenaient dans son entreprise et avaient prévenu leurs adorateurs mortels de l'autre côté. Il devrait donc trouver des alliés de poids dont la présence seraient évidemment la bienvenue, même s'il ne doutait pas le moins du monde de ses propres forces. Au moins pourraient-ils protéger le portail lorsqu'il entamerait ses recherches. Et puis bien sur, si jamais les troupes venaient à manquer, il pourrait toujours faire appel à une capacité dans laquelle il était devenu maître...Celle de corrompre ses ennemis...

C'est alors qu'il sentit un puissant souffle sur ses naseaux. Cette impression ne lui était pas arrivée depuis bien longtemps et ne pouvait signifier qu'une seule chose : le Conclave avait réussi son office.

Il ordonna donc aux démons mineurs de traverser sur le champ le portail et de tuer quiconque croiserait leur chemin !
L'électricien choisit consciencieusement ses fils et les ampoules...

Dadabreizh
Trésorier-payeur
Messages : 1194
Enregistré le : ven. 17 déc. 2010 19:07

Re: Chroniques d'une fin annoncée

Messagepar Dadabreizh » jeu. 25 sept. 2014 09:41

Goldrak Heaume de Fer sentait monter en lui une profonde et froide colère. Ce sorcier était totalement surestimé. Il transpirait la bêtise la plus effrayante. Rien chez lui ne convenait. Ni son regard bovin, ni sa dégaine de vagabond, ni même son intelligence frisant dangereusement celle des Trolls du Nord.

Il n'en pouvait plus de devoir le supporter et sentait sa patience s'émacier grandement. Il ne pouvait pourtant pas se permettre le moindre écart de conduite avec cet homme. Cet abruti n'avait en effet qu'une seule chose pour lui. Une chose qui faisait de lui un "intouchable". La seule chose, en fait, qui le protégeait de la hache de Goldrak. Il possédait le pouvoir bien peu répandu, contrairement aux croyances populaires, du Troisième Oeil. En effet, les Dieux, on ne sait pourquoi, l'avait choisi comme porte parole. A ce titre il pouvait non seulement voir leurs desseins et ainsi contribuer à la réalisation de leur volonté, mais également observer des bribes de l'avenir.

C'est ainsi qu'un jour il était apparu au campement du Seigneur de Guerre et lui avait exposé les plans des Dieux Sombres, parlant d'une mission très importante et surtout extrêmement glorieuse.Pour Goldrak, la gloire fut de ne pas éviscérer cet individu dès la première semaine !

Suivant à la lettre ses indications, ils étaient donc venu jusqu'ici, en Ulthuan, après une bien longue traversée. Cela avait relevé du miracle qu'ils ne furent pas repérés dès leur arrivée sur l'île et encore plus miraculeux qu'ils ne le furent pas après... Car cela faisait maintenant quinze jours que ce déchet les promenaient d'un bout à l'autre de l'île, à la recherche du portail menant aux Royaumes Divins. D'après le sorcier, leur but serait dans un premier temps de le protéger puis ensuite d'assister les serviteurs des Dieux dans leur quête. D'après lui également, ils n'étaient pas les seuls Hommes du Nord à suivre cet objectif. Cette dernière déclaration avait mis le Seigneur de Guerre hors de lui. Il devait être le premier sur les lieux et ce n'était pas avec cette tête de noeud qu'il y parviendrait !!

De plus, il sentait que ces forets avaient de multiples yeux. Tout ici, chaque bosquet, chaque rocher, chaque arbre, semblait parfait pour une embuscade. C'est pour cela que son armée ne devait pas moisir ici. Les êtres qui peuplaient ces terres, d'après les légendes, étaient d'exceptionnels guerriers, extrêmement vifs et précis, mais frêles. Ils savaient donc se servir d'arcs et de façon très poussée ! Il avait hâte de se mesurer à de tels combattants mais un affrontement dans ces conditions l'inquiétait. Une embuscade ainsi menée serait difficile pour lui et ses hommes à repousser. D'autant qu'il fallait protéger l'incompétent...

D'un autre côté, le voyage hors des forets les mettaient beaucoup trop à découvert et ils seraient immédiatement repérés.

Il vit soudain une silhouette bouger dans les branches sur la gauche. Ce fut très bref, tellement qu'il douta de ses yeux. Une flèche transperça l'oeil de son lieutenant à travers la visière de son casque et acheva de dissiper le doute. Cette embuscade si redoutée venait de commencer !

Il aboya de brefs ordres à ses hommes et la vraie bataille s'engagea...
L'électricien choisit consciencieusement ses fils et les ampoules...

Dadabreizh
Trésorier-payeur
Messages : 1194
Enregistré le : ven. 17 déc. 2010 19:07

Re: Chroniques d'une fin annoncée

Messagepar Dadabreizh » ven. 3 oct. 2014 10:11

Elendil en avait laissé tomber son écuelle. Il n'était pas le seul. Tout ses frères l'avaient senti également, cela se voyait sur leurs visages inquiets. Encore une fois, Ils avaient réussi à ouvrir une brèche, malgré toute leur vigilance. Le Grand Ennemi était donc toujours actif, de l'autre côté ?!! Elendil claqua des dents, geste qui trahissait son agacement. N'arriveraient-ils donc jamais à se défaire de ces êtres immondes et difformes ?!

Quelques minutes à peine après avoir senti la menace, le Haut Conseil Asur s'était réuni. De son côté tout d'abord puis, fait exceptionnel montrant la gravité de la situation, avait rejoint le Haut Conseil Druchii pour discuter du problème. Ils ne mirent pas longtemps à se mettre d'accord sur ce point : la menace du Chaos devait être éradiquée au plus vite. Pour cela, plusieurs forces conséquentes allaient patrouiller dans le secteur à la recherche de l'infâme portail et des abominations que celui-ci ne manquerait pas de déverser sur leur bien-aimée Ulthan.

C'est ainsi que quelques heures seulement après l'incident, Elendil se trouvait, en compagnie de ses frères Azur, au sein d'une des forces les plus importante de l'expédition. Leur objectif était de trouver le portail, bien évidemment, mais aussi de détruire toute menace liée de près ou loin à celui-ci. Vaste mission... Vaste mais nécessaire et la présence à leur côté d'un contingent aussi important que le leur de l'Ordre Druchii en attestait la validité. Ils devraient donc se battre avec l'autre Ordre... Elendil savait d'expérience où cela mènerait encore. L'alliance des deux Confréries dans une même armée n'apportait rien de bon. Une fois la bataille engagée, les ordres initiaux seraient presque immédiatement oubliés et chacun prendrait des risques inconsidérés pour prouver sa supériorité face à l'autre Clan.

Il balaya du regard l'armée Druchii et vit Nhargat, le seul "ami" qu'il lui restait chez eux. Il pensa qu'après la bataille, comme après toute les autres qu'ils avaient mene ensemble, ils iraient trinquer la victoire, même si tout les Elfes désapprouvaient cette démonstration d'amitié beaucoup trop prononcée. Ceci étant, il devait l'admettre, les dernières fois où ils s'étaient vu, les conversations entre eux étaient beaucoup plus légères, moins profondes que celles d'entant et il avait la nette impression que leur amitié se dégradait au fil de leur service dans leur Confrérie respective. Cela venait-il de Nhargat ou de lui-même ? Il n'aurait su le dire... Un peu des deux, sans doute... Ils ne partageaient manifestement plus les même centres d'intérêt.

Soudain, la colonne stoppa sa progression près de la Clairière d'Argent. En silence, les mages des deux factions se réunirent et après quelques temps, décidèrent, toujours dans le plus grand calme de déployer l'armée en ordre de bataille à l'orée de la clairière, sous le couvert des arbres et frondaisons qui bloquaient toute visibilité à d'éventuels ennemis. L'armée fut rapidement en place.

Elendil scruta les sous bois de l'autre côté de la "Mer d'Argent" que formait le reflet de la lune sur les hautes herbes de la clairière. Rien ne semblait indiquer la présences du Chaos en ces lieux et pourtant, aucun Elfe ne discuta les ordres des mages. Chacun se tint près à lutter contre la horde monstrueuse qui apparaîtrait bientôt...
Modifié en dernier par Dadabreizh le jeu. 30 oct. 2014 09:50, modifié 1 fois.
L'électricien choisit consciencieusement ses fils et les ampoules...

Dadabreizh
Trésorier-payeur
Messages : 1194
Enregistré le : ven. 17 déc. 2010 19:07

Re: Chroniques d'une fin annoncée

Messagepar Dadabreizh » jeu. 30 oct. 2014 09:45

Voilà deux lunes jour pour jour que la traque avait été lancé par le Haut Conseil et encore rien n'avait été trouvé. Ni armée ennemie, ni portail, ni même la moindre mutation anormale. Pourtant tous les Elfes sentaient de plus en plus clairement la corruption du chaos envahir l'air.

Noctaliath se rappelait encore distinctement du jour où elle avait senti pour la première fois cette puissance gigantesque. Elle avait d'abord, comme tout ceux de sa race, été effrayé, puis subjugué par cet incommensurable pouvoir. Dorénavant, elle s'y était habituée et n'y faisait plus guère attention.

Elle se souvenait que lors de l'affectation des troupes aux différentes armées en partance pour la guerre, nombreux avaient été ceux voulant rejoindre l'armée principale. Rien que la pensée de se battre aux côtés de ces incompétents d'Azur lui retournait l'estomac !
En effet, Noctaliath dirigeait un clan qui vouait un véritable culte aux prouesses guerrières, au massacre, au meurtre et à toute forme de violence. Même au sein des autres Druchii, elle et les "Furies de Khaine", tel qu'elles se nommaient elles même, passaient pour des extrémistes sadiques.
Il était donc évident qu'elles seraient parties seules suivre leur propre chemin, ce qui n'était pas pour leur déplaire ! Le Haut Conseil Druchii avait cependant insisté pour envoyer avec elles un de leur agent, passé maître dans l'art de l'assassinat, pour assurer la protection de la doyenne. Noctaliath avait accepté cet individu mais à contre coeur. Elle savait que l'Elfe n'était là que pour suivre leur investigation et faire son rapport au Haut Conseil Druchii dès que possible. Quoiqu'il en soit, ses compétences seraient mises à contribution. Il pourrait peut être se rendre utile après tout et s'il venait à mourir, ce ne serait qu'un problème de moins...

Seulement voilà, le chemin qu'elles suivaient ne montrait aucune trace de l'Ennemie, aucune embûche et il n'avait pas fallu longtemps pour que l'excitation de la bataille prochaine retombe lourdement. Au fil des longues marches monotone, l'ennui était apparu. Les guerrières se distrayaient en tuant ou mutilant les animaux qu'elles croisaient en chemin... Un passe temps qui en valait bien un autre.
Pourtant, deux jours plus tard, les soeurs éclaireuses avaient ramené des nouvelles promptes à remettre l'humeur de l'armée au plus haut. Elles suivaient depuis trois jours et trois nuits une horde d'Orque qui semblaient savoir exactement où elle allait.
Noctaliath y vit une chance incroyable de découvrir l'emplacement du grand portail. Car, elle en était persuadée, ces Orques s'y rendaient. Ces créatures stupides, bruyantes et affligeantes étaient manipulées par les forces démoniaques. Comment aurait-il pu en être autrement ?
Il fallait cependant oeuvrer savamment. Les suivre sans agir permettrai aux sauvages de renforcer les défenses du portail lors de l'assaut mais les détruire dès maintenant leur fermerait, à elle et ses filles, l'accès à la porte chaotique. Une seule solution convenait : Une embuscade qui détruirait la horde et permettrait, si elle était bien menée, de capturer quelques uns de ces êtres mal dégrossis pour les guider.
Il ne fallu pas longtemps pour mettre en place le piège... et moins longtemps encore pour que ces crétins verts tombent, comme prévu, dedans.

Ne restait plus qu'à lancer l'assaut et laisser parler les lames !
L'électricien choisit consciencieusement ses fils et les ampoules...

Dadabreizh
Trésorier-payeur
Messages : 1194
Enregistré le : ven. 17 déc. 2010 19:07

Re: Chroniques d'une fin annoncée

Messagepar Dadabreizh » mar. 4 nov. 2014 18:03

Narghat observait le champ de bataille. Nombreux étaient les corps d'Elfes mutilés amassés ça et là en attendant d'être brûlés, comme le voulaient les rites funéraires.
Le nettoyage avait tout juste commencé et le travail allait encore durer longtemps. Les corps des créatures démoniaques, quant à eux, commençaient déjà à disparaître pour retourner à la magie qui les avait créé.
Cette défaite n'était dû qu'à l'habileté des Azurs à tourner promptement les talons face au Grand Ennemi ! L'issue de la bataille aurait été bien différente si l'armée n'avait été composée que de fiers et courageux Druchii. Au lieu de cela, nombre de ses frères gisaient au sol...
Il errait ainsi sur le champ de bataille, ruminant cette défaite jusqu'à ce que son coursier qu'il tenait à la main stoppe sa marche, le tirant de sa colère. Ici même, lui et son unité avait combattu les démons. Il reconnu Azoth ainsi que Tharn. Les autres étaient trop abîmés.
Puis son regard tomba sur l'Armure Noire recouvrant le corps sans vie de son chef. Il pensa alors aux paroles de celui-ci juste avant la bataille... Ce que tu désires, il te suffit de le prendre... Telle était la devise des Druchii. Où il se trouvait, il n'en aurait plus besoin. Il retira l'armure du cadavre et la passa à son propre torse.

Son ascension ne faisait que commencer et personne ne lui barrerai plus jamais la route !

Narghat remonta sur son coursier, alourdi par sa nouvelle armure et s'éloigna de cette terre de mort. Il devait rejoindre les siens au plus vite et reformer l'unité qui était maintenant la sienne avec de nouvelles recrues.
L'électricien choisit consciencieusement ses fils et les ampoules...

Dadabreizh
Trésorier-payeur
Messages : 1194
Enregistré le : ven. 17 déc. 2010 19:07

Re: Chroniques d'une fin annoncée

Messagepar Dadabreizh » jeu. 6 nov. 2014 22:49

Cette bataille ne ressemblait vraiment à rien !

Goldrak voyait ses hommes aller et venir d'un bout à l'autre du bois à la poursuite d'on ne sait quoi sans jamais rien attraper. Ses guerriers étaient trop lents, ses chevaliers trop lourds dans un tel environnement. Ce n'était vraiment pas les conditions idéales et il voyait ses hommes tomber les uns après les autres sans rien pouvoir y faire ! Si il tombait sur ces satanées créatures de l'enfer, il leur ferait passer un très mauvais moment !

Pour l'instant, seuls les maraudeurs semblaient s'en sortir, ripostant, à l'aveugle, aux javelots, là d'où venaient les tirs de flèches. Mais même eux succombaient petit à petit sous la pluie mortelle des Elfes.
Pour les autres, les ombres ennemies étaient trop rapides pour être atteignables et leur sorcier, qui aurait du être un atout considérable dans une telle situation ne les aidait guère. La sorcière Elfe bloquait son esprit de telle sorte que ses visions semblaient troublées. Cet homme se révélait vraiment inutile en toute circonstance et Goldrak décida d'avoir une sérieuse discussion avec lui après la bataille.

Cependant, vint le moment où quelques-uns de ses ennemis semblèrent vouloir l'affronter dans un combat régulier et se postèrent juste devant son unité. Comment ces individus, sans aucun vêtement ni armure espéraient-ils faire le poids face à lui ?! Plutôt que d'envoyer toute son unité, Goldrak décida d'aller seul montrer à ces hommes-feuille le sens du mot puissance.
Il confia la garde du sorcier à son bras droit et chargea, s'attendant encore à une fuite prématurée de ces lâches. A sa grande surprise, non seulement ils tinrent la position, mais frappèrent avant que Goldrak n'est pu réagir ! Ceux-ci étaient rapides ! Pour une fois, les légendes disaient vrai. Ils étaient précis et leurs coups étaient puissants, malgré leurs frêles petits bras imberbes...
Deux de leurs attaques auraient dû mettre le guerrier hors combat mais les Dieux Sombres semblaient être avec lui car ils rebondirent miraculeusement sur le même talisman magique. Puis ce fut au tour de Goldrak de frapper et ses coups ne trouvèrent que le vide...
Leur façon de combattre calquait leur façon de mener cette bataille. Leur danse permettait d'esquiver les coups ; et le combat qui ne devait guère durer, dura...
Les combattants se rendaient coups pour coups, la lutte devint si divertissante que les guerriers du chaos formaient maintenant un cercle autour d'eux.

Lorsqu'il ne resta plus que deux Elfes encore debout face à lui, Goldrak décida de motiver ses guerriers pour la fin de la bataille en leur offrant un spectacle sanglant. Il leva son épée, coupa promptement un Elfe en deux et celui-ci explosa, tuant sur le coup le second, marquant ainsi la fin du combat. Les hommes levèrent leur hache et beuglèrent en l'honneur de leur seigneur, à nouveau prêts à en découdre !

Puis la clameur cessa brusquement alors qu'une flèche venait de se loger dans un point faible de l'armure de Goldrak. Seul un excellent tireur aurait pu remarquer ce léger défaut dans l'imposante protection du guerrier. Alors qu'il gisait au sol, il dû admettre que ces Elfes étaient d'excellents combattants. Peut-être même l'équivalaient-ils ?...
...Il sourit... Enfin il trouvait des guerriers qui méritaient leur réputation...
... Puis son sourire s'effaça... Il aurait vraiment besoin d'une bonne discussion avec ce sorcier de malheur !...

Il sentit ses hommes l'entourer et le soulever rapidement... Ils devaient l'emmener loin des combats... Il entendit enfin une corne de brume sonner... annonçant la retraite de son armée... puis sombra dans le noir...
L'électricien choisit consciencieusement ses fils et les ampoules...

Dadabreizh
Trésorier-payeur
Messages : 1194
Enregistré le : ven. 17 déc. 2010 19:07

Re: Chroniques d'une fin annoncée

Messagepar Dadabreizh » mar. 18 nov. 2014 18:23

Noctaliath regardait le ciel...

L'embuscade ne s'était pas tout à fait passée comme prévu. Les éclaireuses semblaient s'être lourdement trompées quant à l'importance des troupes ennemies présentes. Elles n'avaient en effet vu qu'une petite partie de la horde de peaux-vertes et le plan bien huilé orchestré par la doyenne était tombé à l'eau dès les premiers instants, alors que les Elfes eux-même se faisaient prendre par surprise par le monstre à huit pattes ainsi que les trolls et les monstres sauteurs.
Cela avait causé la déroute de son armée. Une déroute bien difficile à encaisser sachant qu'elle s'accompagnait de sa propre perte...
Elle baissa son regard sur la flèche gobeline logée en plein centre de sa poitrine. Quelle chance y avait-il pour qu'une simple flèche, tirée par une de ces stupides créatures est raison de son expérience à la guerre ?! L'amertume la gagna encore une fois...
Elle se réconforta tout de même quelque peu en pensant qu'elle ne serait pas la seule à partir aujourd'hui. L'immonde bête qui dirigeait la horde sauvage avait été vaincu en duel de ses propres mains et la bande qui l'accompagnait avait suivi son chef de l'autre côté avec l'aide de l'assassin du Conseil.
Il s'était finalement révélé utile et sa connaissance des lames était admirable. Il était dommage qu'il agissait pour le compte du Haut Conseil Druchii car bien que ce fut un mâle, il aurait fait une recrue parfaite à son armée. Elle avait beau savoir qu'il n'était là que pour s'assurer de sa perte, une certaine forme de respect avait germé entre eux depuis le début du combat.

Elle le vit approcher et s'agenouiller près d'elle. Aussi étrange que cela puisse paraître, il semblait réellement attristé de la voir dans un état si lamentable.

"- Sont-ils tous morts ?
- Non, certains se sont enfuis en emmenant un de vos lieutenant. Je pense qu'ils l'ont pris pour vous."

Un sourire amer passa sur les lèvres de Noctaliath.

"- Aller. Finissons-en maintenant."

Il tira sa dague et leva le bras.

"- Le devoir envers mes Maîtres m'impose cela mais mes convictions m'orientent vers tout l'inverse. Nous partageons les même croyances, Noctaliath. La Voie de la Guerre est notre destinée. Il est regrettable que tout cela doive se terminer ainsi.
- On se retrouvera là-haut."

L'Elfe hocha la tête avant de plonger la dague dans le corps de la doyenne. La dernière chose que vit Noctaliath fut un corbeau traversant le ciel. Ses soeurs sauraient quoi faire. Tout avait été prévu au cas où une situation comme celle-ci arriverait. Yumeth prendrait sa place de doyenne et mènerait l'Ordre dans cette guerre.

... Les Furies vaincraient !!...
L'électricien choisit consciencieusement ses fils et les ampoules...

Dadabreizh
Trésorier-payeur
Messages : 1194
Enregistré le : ven. 17 déc. 2010 19:07

Re: Chroniques d'une fin annoncée

Messagepar Dadabreizh » ven. 19 déc. 2014 21:10

Elendil se sentait frustré. Il avait attendu toute la matinée et une bonne partie de l'après-midi que Narghat le rejoigne mais il n'avait pas vu son ami. Il ne le comprenait décidément plus du tout. Il empruntait une voie sombre sur laquelle Elendil ne pouvait le suivre ; et cette voie semblait le conduire de plus en plus loin dans le narcissisme, comme tous les autres de son clan.
Pour la première fois, Elendil éprouvait du dégoût pour ses frères Druchii. Comment pouvaient-ils vivre ainsi et faire l'honneur de telles détestables valeurs ?!

Ce fut un messager du Conseil Azur qui était venu le chercher, lui demandant de se présenter expressément auprès de lui. Une telle requête était enclin à faire douter n'importe quel Azur et Elendil se demandait , tandis qu'il se dirigeait à vive allure vers la grande salle du Conseil, ce qu'il avait bien pu dire ou faire de répréhensible. Etait-ce ce semblant d'amitié qu'il avait porté à Narghat qui le mettait aujourd'hui dans une telle situation ? Il était de notoriété qu'aucun Azur ne partageait son empathie pour les Druchii. Ou bien était-ce à cause de la dernière bataille ? Les gardes maritimes avaient payé un lourd tribut lors de l'assaut des forces démoniaques, dont leur capitaine, tombé dans l'affrontement contre le démon d'acier. Peut-être aurait-il pu faire plus pour éviter ce drame...

Tandis que des pensées de plus en plus affreuses lui traversaient l'esprit, son pas leste l'avait porté jusqu'à la porte de la grande salle de marbre. Il calma sa respiration et entra.


"- Ha ! Le voici enfin !
- Grand Maître..."
Elendil s'inclina devant l'éminence.
"- Nombre s'accordent à dire que le courage de la garde maritime a été déterminant dans la dernière bataille."
Pris de cours, Elendil ne su que répondre et se contenta de baisser la tête plus bas encore.
"- Je t'en prie, voyons, relève-toi. Ne pouvant être présent lors de cette bataille, j'ai écouté les commentaires de mes capitaines. Il est regrettable d'avoir à déplorer la perte d'Alariel...
- Oui, Seigneur...
- Cependant, vous devrons le pleurer plus tard. Pour l'instant, beaucoup de préoccupations requièrent notre complète attention."
Elendil resta muet. Il n'aurait pas convenu qu'il questionne le Grand Maître. Il attendit donc que le Seigneur reprenne la parole.
"- Est-il vrai que tu es celui qui a donné le coup de grâce à la bête ?
- Seigneur, tout s'est passé très vite. Il est vrai que je l'ai touché... mais je ne suis pas le seul. Comment savoir, dès lors, si mon coup a terrassé le monstre ?...
- Tu n'es pas Elfe à te vanter, mon frère. Voici la principale caractéristique qui nous sépare, et nous oppose, aux Druchii. Cela fait de toi un vrai Azur et un digne successeur. Prendra-tu la place qu'Alariel a laissé vacante ?
- Seigneur ?
- Saura-tu te montrer courageux et vaillant dans la guerre qui s'annonce ?"

Cette conversation ne ressemblait en rien à ce que Elendil s'attendait. Il marqua une pause et réfléchit. Puis se redressa avant que le silence ne dure trop longtemps.
"- Oui, Grand Maître."
L'électricien choisit consciencieusement ses fils et les ampoules...

Dadabreizh
Trésorier-payeur
Messages : 1194
Enregistré le : ven. 17 déc. 2010 19:07

Re: Chroniques d'une fin annoncée

Messagepar Dadabreizh » lun. 23 févr. 2015 09:20

La cérémonie était très sobre. Le faste n'existait pas chez les Azurs, jamais on ne se mettait en avant par rapport aux autres. Tout les capitaines étaient là mais personne d'autre n'assistait à la promotion d'Elendil. Il y avait dans la grande salle du Conseil une table en U et au milieu, sur un socle de marbre, se tenait le heaume d'or, porté par les capitaines des unités Azurs.

Pour l'instant, l'Elfe était incliné devant ses pairs. Il écoutait silencieusement le discours du Grand Maitre, se contentant de répondre par l'affirmative aux questions du Grand Serment. Cela devait durer bien longtemps puis il se lèverait, jurerait fidélité au Conseil par une longue tirade symbolique et prendrait le heaume ainsi que sa place auprès des autres capitaines.

Mais, cette fois-ci, il en fut autrement. La cérémonie ne dura guère et il n'y eu aucun festin qui suivit. A la place, Elendil fut convié à une réunion au sommet. La situation actuelle exigeait de prendre certaines décisions et le temps pressait. L'Elfe put de suite se rendre compte de l'importance de sa position. Dorénavant, il débattrait avec l'Etat-major du court de la guerre.

Le Grand Maitre ouvrit la réunion d'une voix grave.


"Mes frères, la guerre s'éternise. Partout, nos troupes, ainsi que celles des Druchii, combattent les hordes chaotiques et le conflit ne tourne pas en notre faveur.
Cependant, nous venons enfin de localiser le portail par lequel se déverse l'armée démoniaque. Il est apparu sur un important point de croisement de trois puissant vents magiques. Ce lieu est connu et redouté depuis longtemps de nos mages. Aussi dispose-t-il d'un système défensif en cas d'intrusion de ce type. Trois pierres gardiennes ont été construites plus en amont de ce croisement.
Ces trois pierres se situent en plein coeur des trois courants magiques. Pour l'instant, ces pierres sont inactives, laissant les vents magiques déferler vers l'intersection et permettant au portail d'exister. Il suffirait cependant que nos mages réactivent les pierres pour que les vents magiques soient canalisés. Si les trois courants magiques se retrouvent très affaiblis avant l'intersection, le portail s'effondrera de lui-même.
Cependant, d'après nos mages, nous ne pouvons nous permettre de canaliser un courant magique aussi puissant pendant une longue période. Cela s'avère dangereux pour le mage et risque de détruire la pierre. Il faut donc conjuguer nos efforts avec l'Ordre Druchii pour que les courants soient canalisés en même temps. Par chance, je ne pense pas que nos ennemis aient connaissance de ces pierres. Nous ne devrions dans pas rencontrer de grosses résistances. Mais restons prudent et accompagnons nos mages d'une garde armée importante.
C'est notre meilleure chance de mettre fin à cette guerre rapidement. Nous allons maintenant nous répartir les taches, sachant qu'il faudra des troupes à l'assaut du portail pour contenir les renforts démoniaques. Je vous laisse vous occuper de cela.
Je m'en vais, quant à moi, prévenir le Grand Maitre Druchii de ces informations."
L'électricien choisit consciencieusement ses fils et les ampoules...


Retourner vers « Warhammer »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités